Québec : 5e Salon du livre des Premières Nations

Publié le : 29 novembre 2016
salonpremieresnations

Kuei ! Je te salue ! Au Québec, la voix de la littérature autochtone s’affirme de plus en plus et prend sa place. On en veut pour preuve avec Kwahiatonhk ! 5e Salon du livre des Premières Nations, qui se tient du 25 au 27 novembre 2016 à Wendake, une communauté à 25 km de la ville de Québec.

Ce jeune salon a été lancé en 2011 sous l’impulsion de la Librairie Hannenorak afin d’offrir un espace aux écrivains autochtones et inuits. C’est aussi l’incarnation du désir de diffuser leur  littérature eux-mêmes. « Ce festival littéraire annuel spécialisé dans la littérature autochtone est organisé par Kwahiatonhk!, le seul organisme autochtone entièrement dédié à la promotion de la littérature autochtone francophone au Canada. Le nom de notre organisme signifie « Nous écrivons ! » en langue wendat » précise son directeur, Louis-Karl Picard-Sioui.

Dans une formule chaleureuse, le public est invité à aller à la rencontre d’une littérature portée par la force de la poésie, les couleurs du conte, la gravité de son passé et les enjeux du présent. Une de ses figures phares est la poète Joséphine Bacon,  considérée comme celle qui a « ouvert le chemin ». D’ailleurs, un hommage lui sera consacré afin de lancer le Salon.

Du côté de la littérature jeunesse, l’automne 2016 a été source d’abondance. On commence avec le mythe fondateur de la communauté wendat avec La femme venue du ciel (éditions Hannenorak). Destiné aux enfants de 8 ans, ce récit a été écrit pour la première fois dans sa version longue par Louis-Karl Picard-Sioui, également auteur.

 

Jadis, l’Univers était séparé entre le MRésultats de recherche d'images pour « La femme venue du ciel »onde-Ciel où se trouvaient les humains et le Monde-Mer des animaux. La création de notre monde a commencé avec la chute de la fille du chef du Monde-Ciel. Sauvée de la noyade par des Oies, elle sera aidée par la Grande tortue et Dame Crapaud afin de survivre dans son Nouveau Monde. Par la suite, elle donnera naissance à deux fils qui façonneront le visage de la Terre avec ses beautés et ses aspérités. Les illustrations vives de Christine Sioui Wawanoloath émaillent cette plongée magique aux origines de la Création.

Cette histoire est tellement inspirante que Michel Noël, prolifique auteur, a aussi offert sa version avec Les Hurons-Wendat et la Grande Tortue (Dominique et compagnie). Les enfants de 6 ans peuvent apprendre que le nom wendat signifie « ceux qui vivent sur le dos de la tortue ». Du même souffle, l’album Hurons-Wendats et le troc a été publié. On prend part au marché tenu chaque automne. Pour l’occasion, la sagamité, une soupe traditionnelle, est préparée. Elle est partagée avec leurs visiteurs, les Papinachois, des chasseurs avec qui ils font du troc de fourrure ou de petits fruits séchés. On assiste avec joie à l’effervescence de ce moment, joliment illustré par Joanne Ouellet.

Michel Noël n’est pas en reste, car il a réalisé cette année quatre documentaires coup sur coup aux éditions Auzou! Avec sa compagne Sylvie Roberge, ils ont lancé la collection « Je découvre et je comprends », où on rencontre les Métis, les Iroquoiens, les Inuits et les Algonquiens.

À chaque livre, on fait la connaissance d’un enfant qui présente sa culture et son histoire. Prenons Alaku : elle est Inuite et vit dans le Grand Nord. Avec elle, on découvre que l’inukshuk sert à guider les voyageurs dans leur périple, à trouver une source d’eau ou un lieu de repos. Un panneau routier quoi! C’est aussi le symbole de la culture inuite. Chaque titre est gorgé de photographies et d’illustrations, de textes explicatifs. Enfin, on peut enlever et épingler la jaquette qui résume les principaux points.

Chez Planète rebelle, on a toujours fait la part belle à la littérature autochtone avec des albums CD. Cet automne, elle propose Le masque amérindien d’Alexandre et Mathieu Vanasse pour les lecteurs dès 10 ans. Toutefois, j’aimerais plutôt porter l’attention sur Sarcelle qui est sorti l’an dernier. Auteure et illustratrice, Hélène Paré a créé un album de toute beauté avec l’histoire de cette petite fille solitaire et un peu renfermée. Elle invoque sa grand-mère pour affronter ses peurs et surtout, enfin, embrasser la vie. Pour se donner du courage, elle a le chant qui lui a été laissé en héritage : Te’wayahkerondih ayiatsih ou Le chant qui enlève la peur :

Vraiment plus sombre, mais porteuse d’espoir, il y a la bande dessinée coup de poing 7 générations (éditions des Plaines), qui s’adresse aux adolescents. Tout commence avec la tentative de suicide d’Edwin. Sa mère décide de le plonger dans le passé familial afin qu’il en tire la force de vivre et la fierté de sa lignée Cri. Cette saga est racontée sur trois siècles, marquée par 4 moments charnières qui ont influencé le sort de ses ancêtres, mais aussi celui de milliers de familles amérindiennes à travers le Canada.  D’abord, la plus grande épidémie de variole les a ravagées en 1870. Sans fards, l’auteur David Alexander Robertson décrit aussi la vie dans les pensionnats où les enfants autochtones étaient envoyés afin de les déraciner de leur communauté. Quant à la mise en images, elle est traitée avec force et humanisme par Scott B. Henderson.

Résultats de recherche d'images pour « 7 générations »

Si l’histoire de la famille d’Edwin se déroule en dehors du Québec, au Manitoba, les autochtones du Québec ont en partage les drames qu’ont vécus ceux du Canada. Un passé qui doit être raconté plus que jamais, non seulement pour se souvenir, mais aussi permettre la nécessaire démarche de pardon et  réconciliation.

C’est cette énergie puissante qui anime la littérature autochtone. Elle est mue par la volonté de laisser les traces d’une culture, d’une histoire et d’un peuple qui ne veut pas juste survivre, mais vivre.

Pour en savoir plus :

Le lien vers la page de Kwahiatonhk! 5è Salon du livre des Premières Nations: facebook.com/salonlivrepn

Autochtones du Québec

Les autochtones du Québec se composent de onze nations distinctes par l’ethnie, la langue, la culture et l’histoire : dix nations amérindiennes et la nation inuite.

  • Les Abénaquis
  • Les Algonquins
  • Les Attikameks
  • Les Cris
  • Les Hurons-Wendat
  • Les Innus
  • Les Inuits
  • Les Malécites
  • Les Micmacs
  • Les Mohawks
  • Les Naskapis

Source : Secrétariat aux affaires autochtones

Olivia Wu pour les Histoires sans fin