Une bouteille dans la mer de Gaza – Max – Soldat Peaceful

Publié le : 9 novembre 2015
8-Guerres

Une bouteille dans la mer de Gaza de Valérie Zenatti (École des loisirs)

Belle naïveté qu’une jeune israélienne lançant un message amicale dans une bouteille pour correspondre avec un palestinien. Gouffre profond des réalités entre riche univers occidental d’un côté et camps de misère de l’autre. Ces deux univers reliés par le fruit d’une chance incroyable, par une correspondance inespérée entre deux enfants du conflit qui ne souhaitent que la paix.

Tal, jeune fille rêveuse, est choquée par un attentat dans un café proche de chez elle, c’est ce qui l’entraînera à écrire. De l’autre côté du barrage, un mystérieux Gazaman lui répond par courriel. Modernité et histoire, racines du conflits et difficultés du quotidien, ce roman est une superbe porte d’entrée pour avoir une photographie du conflit israelo-palestinien, la réalité de deux peuples sur un même territoire.

Valérie Zenatti est née à Nice en 1970. Ayant émigré avec sa famille dans les années 80 en Israël, elle y fait son service militaire et des études d’histoire et de sciences politiques à l’Université hébraïque de Jérusalem. De retour en France, elle devient journaliste-radio, puis professeur d’hébreu. Elle se consacre désormais entièrement à la traduction, notamment des ouvrages de Aharon Appelfeld et à l’écriture. En retard pour la guerre est son premier roman pour adulte. En 2002, elle avait aussi écrit Quand j’étais soldate, paru chez l’École des loisirs.

Max de Sarah Cohen-Scali (Gallimard)

Max n’est pas un enfant comme les autres. Le père de Max c’est le Führer et sa mère la patrie allemande. Sa naissance a été contrôlée dans les moindres détails pour en faire un aryen parfait. L’histoire commence à sa naissance, le 20 avril 1936, et se poursuit jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale. Fruit du projet « Lebensborn » qui vise à augmenter la race allemande tel qu’idéalisée, Max est, bien sûr, blond aux yeux bleus. Programmer pour servir le Reich, il aidera le régime de nombreuses manières et assistera à bien des horreurs.

Ce roman, accessible à partir de 14 ans, ne laissera personne indifférent par sa façon abrupte de traiter de tous les sujets sans tabou. Nous apprenons comment la conception des futurs allemands était orchestrée entre grossesse forcée et kidnapping d’enfants dans les pays envahis. Cette guerre, à travers les yeux si bleu de Max, c’est aussi des viols, des meurtres, des expériences sur les bébés ne répondant pas aux critères, des séances d’endoctrinement forcené, des violences quotidiennes mais aussi des rencontres incroyables. Un livre choc sur un sujet encore peu abordé en littérature jeunesse!

Soldat Peaceful de Michael Morpurgo (Gallimard)

Un livre magnifique, profond et inoubliable. Ce bijou littéraire nous fait suivre les mésaventures de Thomas Peaceful et de son frère pendant la Première Guerre mondiale. Malgré son jeune âge, Thomas réussit à se faire enrôler afin de rester avec son frangin. Durant une nuit de malheur, où le compte à rebours est lancé, notre héros revient sur cette guerre folle et ses tranchées de malheur. Ce roman a eu de nombreux prix, notamment le Prix Sorcières (prix décerné par l’association des librairies spécialisés en jeunesse). Il est actuellement étudié dans plusieurs écoles.

Chronique précédente | Chronique suivante