Tib et Tatoum – Zarla, guerrière impitoyable – Pistouvi – Le pays des grands oiseaux

Publié le : 10 novembre 2015
Tib-Tatoum-Zarla

Tib et Tatoum, Bienvenue au clan!-tome 1, de Grimaldi et Bannister (Glenat)

Une nouvelle série préhistoriquement drôle qui démarre bruyamment. Tib, notre jeune héros, appartient au clan du Grand Rocher et connaît quelques difficultés d’intégration. En effet, tous les enfants se moquent de sa tâche de naissance qu’il porte au visage. Alors qu’il rêve de rencontrer de nouvelles têtes, il tombe nez à nez avec un dinosaure. Il faut toujours se méfier de ses voeux!

Plutôt que de le manger, la bète semble s’attacher à lui, peut-être parce que lui aussi a une tâche au visage. Tib lui donne alors rapidement un nom: Tatoum, comme le bruit qu’il fait en se déplaçant. Voici un nouveau duo, prêt à vivre mille et une aventures ensemble, qui devrait ravir les jeunes lecteurs. Un humour fin porté par un graphisme proche des décors de jeux vidéos.

Zarla, guerrière impitoyable, Rage-tome 4 de Jean-Louis Janssens et Guilhem (Dupuis)

Une collection pour les battants et les maladroits car les deux caractères se retrouvent chez Zarla, une héroïne pas comme les autres, au caractère bien trempé. Zarla, dont les parents ont disparu alors qu’elle n’était qu’un bébé, se voit déjà combattante experte et reconnue marchant dans les traces de sa mère. Mais le monde où elle vit, croisement d’univers fantastique avec dragons et médiéval avec pratiques magiques, n’est pas aussi paisible qu’elle le croit.

La grande originalité de cette série est l’humour, surtout dû au fait que le lecteur en sait plus que Zarla. En effet, Hydromel son fidèle chien qu’elle pense paresseux et peureux est en fait un chien-guerrier qui a fait la promesse de la protéger quoi qu’il advienne. Toutes les scènes de combat sont cocasses grâce aux maladresses de Zarla ne remarquant jamais qu’Hydromel l’aide et s’attribuant un peu vite le mérite des victoires.

Des personnages attachants et un brin stupides (c’est ça qui est si drôle) que l’on ne veut plus quitter. Dans le tome 4 – Rage, nous en apprenons plus sur ces mystérieux bull-guerriers créés par les chasseurs de dragons dans le passé. À l’heure actuelle cette race est en danger car des moyens plus modernes ont été développés pour lutter contre les dragons.

Pistouvi – Le pays des grands oiseaux de Merwan et Bertrand Gatignol (Dargaud)

Une histoire irréelle, complètement onirique, où quatre personnages, à l’image de la relation parent/enfant, s’aiment et se protègent à distance. Nous avons d’un côté Jeanne, jeune fille insouciante qui profite de la vie au jour le jour et joue une musique aux drôles de pouvoirs, toujours accompagnée de Pistouvi, renardeau à salopette maniant avec une grande dextérité son lance-pierre et très intéressé par son estomac.

De l’autre côté se trouve la femme-vent, douce et aimante bien que lointaine, et le géant au tracteur grognon mais pas si méchant. De nombreuses interprétations peuvent se faire selon l’humeur et le moment de la lecture. Quel est cet enchantement qui transforme Pistouvi lorsqu’il entend le chant des oiseaux? Quelle est la relation qui unit ces personnages sachant que la femme-brise sème des plantes et que le géant arrache les arbres? Ils forment un cycle de vie à eux quatre et on se laisse envoûter par cet univers enchanteur.

Chronique précédente | Chronique suivante