Plein soleil – Boustrophédon vire tout à l’envers – La Belle et Ganesh

Publié le : 9 novembre 2015
15-pleinSoleil

Plein soleil d’Antoine Guilloppé (Gauthier-Languereau)

Issa se lève et marche dans la savane, il y rencontre des éléphants, des crocodiles, des girafes, des singes et bien d’autres animaux encore. Qui peut dire où va le jeune homme si tôt le matin? Il va retrouver sa belle, bien sûr! L’histoire simple comme une douce poésie est mise en lumière grâce à des illustrations à couper le souffle. L’auteur et l’éditeur ont fait le choix ambitieux de faire l’album en utilisant une technique très pointue, appelé die-cut ou encore «découpe» en français, qui consiste à découper certaines pages pour que l’on puisse avoir une impression de relief et que l’on puisse voir le dessin sur la page d’après. Cela rend le livre absolument magnifique et inoubliable. On saluera bien bas la prouesse technique et le talent de l’auteur!

Boustrophédon vire tout à l’envers de François Desaulniers (Art le Sabord)

Une collection pour amadouer les figures de style dès le plus jeune âge: François Desaulniers écrit les petites histoires rigolotes et ludiques de la collection Sur le bout de la langue aux éditions d’Art le Sabord. Avec 4 tomes déjà publiés, les lecteurs de 6 ans et plus pourront rencontrer Boustrophédon qui vire tout à l’envers, Onomatopée qui fait du vacarme, Hyperbole qui a tendance à exagérer ainsi que Lapsus qui s’accroche et trébuche. Mais qu’est ce qui se cache derrière ces drôles d’appellations? Chaque histoire présente par le biais d’un monstre bizarre mais attachant une facette de la langue et de ses figures. Idéal pour aborder certains concepts quelque peu ardus de manière claire et enjouée. De plus, on ne boudera pas notre plaisir à la découverte des jeux qui se situent à la fin de chaque album. Une maison d’édition qui présente une belle originalité!

La Belle et Ganesh de Joël Cimarron et de La Luciole Masquée(Karibencyla)

Vous êtes tannés des histoires classiques de la jeune fille qui perd son soulier et de la belle qui tombe amoureux de la bête? Les éditions Karibencyla vont changer tout ça! Le nom de la maison vient de la contraction de l’expression « tomber de Charybde en Scylla ». C’est le nom de deux monstres marins appartenant à la mythologie grecque. Cette expression signifie aller de mal en pis et plus généralement de la difficulté que l’on rencontre lors de voyages vers l’inconnu. Plusieurs albums sont déjà parus, notamment La Belle et Ganesh ainsi que Cendrillon et l’Oiseau de feu, illustré avec brio par Joël Cimarron. C’est La Luciole Masquée (pseudonyme de l’auteur) qui est à l’origine de ces histoires qui mélangent pour notre plus grand plaisir des contes classiques, des mythes et des religions de tous les pays. De quoi ouvrir l’esprit aux grands et aux petits.

Chronique précédente | Chronique suivante