Madame le Lapin blanc – Frisson l’écureuil se prépare pour Noël – Après la foudre

Publié le : 9 novembre 2015
lapin

Madame le Lapin blanc de Gilles Bachelet (Seuil Jeunesse)

Pour tout ceux et celles qui ne connaissent pas encore Gilles Bachelet, soyez ravis car vous avez devant vous l’opportunité de découvrir des perles de la littérature jeunesse avec notamment Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fée, Mon chat le plus bête du monde ou encore Des nouvelles de mon chat. Des albums drôles, décalés et surtout inoubliables que vous devriez vous empresser d’aller emprunter à la bibliothèque ou d’acquérir en librairie (car les voler à son voisin ne serait pas très gentil).

Pour vous dire toute la vérité, la moitié du personnel de la librairie a un sourire enfantin sur le visage dès qu’un album de Gilles Bachelet entre dans son champs de vision… C’est pour dire! Mais revenons à nos moutons ou plutôt à Madame Le lapin blanc, son dernier album paru. Madame est la femme de Monsieur Lapin blanc, un des personnages, haut en couleurs, du classique Alice au pays des merveilles. Pour ne point froisser les passionnés de l’oeuvre de Lewis Caroll, nous nous contenterons de dire que le Lapin blanc est connu pour sa vie surmenée et que sa phrase fétiche est « En retard, je suis en retard! ».

Ici, il n’est guère question du mari car Madame raconte à son journal ses déboires de femme au foyer entre enfants turbulents ou anorexiques et les affres du quotidien. Les illustrations fourmillent de mille et un détails et d’une quantité de clins d’oeil. Vous vous ferez un plaisir par exemple de découvrir les 101 façons d’accommoder les carottes. Pour finir en quelques mots: brillant, splendide, hilarant et incontournable!

Frisson l’écureuil se prépare pour Noël de Mélanie Watt (Scholastic)

Ce cher Frisson nous revient grâce au travail de Mélanie Watt afin de nous préparer à l’ultime épreuve de fin d’année: Noël. Comment arriver à être détendu, spirituel et aimable quand on sait ce qui arrive durant le temps des fêtes. Il faut penser à tout: cadeaux, repas, invités, décorations, etc. Heureusement, l’écureuil le plus parano du Canada est là avec son guide de sécurité pour les stressés!

Autant se l’avouer tout de suite, cet album plaira autant aux adultes qu’aux enfants et il serait même recommandé pour une fois, que ce soit les enfants qui lisent à leurs procréateurs cet indispensable pour éviter toute catastrophe inopinée. Frisson déborde d’idées pour décorer son arbre, de recettes et de tenues adéquates selon le thème de la soirée. Vous serez entre de bonnes mains avec lui, n’ayez aucune crainte et s’il vous plaît, désinfectez vous les mains avant de lire l’album.

Après la foudre de Brian Selznick (Scholastic)

En 1977, Ben perd sa mère et un improbable accident avec la foudre va le mettre sur les traces de son père qu’il n’a jamais rencontré. En 1927, Rose, une jeune fille sourde se retrouve prise par surprise par un orage alors qu’elle vient de découvrir avec horreur la fin du cinéma muet. Ben raconte son histoire par écrit alors que les aventures de Rose sont illustrées au crayon. Pourquoi mettre en parallèle ces deux vies si éloignées dans le temps et dans la forme?

L’histoire va remplir leur chemin de clins d’œil et de points communs. Ben devient sourd également, il doit aussi apprendre la langue des signes, ce qui était interdit à l’époque où Rose grandissait. Les deux enfants partent pour une quête folle, retrouvez un de leur parent à New York. Ce livre, incomparable par sa forme, nous rappelle néanmoins l’esprit qui habite le magnifique roman de Jonathan Safran Foer, Extrêmement fort et incroyablement près. Après la foudre est un ouvrage ambitieux dont l’écrin a été très travaillé et qui ne laissera pas ses lecteurs dès 11-12 ans indifférents. De plus, les jeunes lecteurs seront incommensurablement fière de lire un « gros » livre comme un adulte!

Chronique précédente | Chronique suivante