Le tigre – La balade de Yaya – Seuls

Publié le : 10 novembre 2015
28-BD-4

Le tigre, Love-tome 1, de Frédéric Brrémaud et Federico Bertolucci, collection Etincelle (Ankama)

Une bande dessinée ambitieuse qui réussit à nous plonger au coeur d’une jungle hostile et enivrante. Sans aucune bulle ni narration externe, la magnificence des dessins suffit à engendrer l’histoire, on ne peut plus réaliste, d’un tigre. Le félin chasse sa proie sans relâche mais son parcours est semé d’embûches et les attaques avec d’autres espèces se multiplient.

Le dessin n’est pas sans évoquer les planches zoologiques du début de siècle. Il y a, d’ailleurs, à la fin du tome quelques croquis pour les amateurs. Les couleurs et le jeu sur la taille des cases rendent chaque page unique et envoutante. Laissez-vous conter la jungle par ces deux bédeistes de talents que sont Frédéric Brrémaud et Federico Bertolucci. Une très belle découverte comme souvent aux éditions Ankama.

La balade de Yaya, La fugue-tome 1, de Jean-Marie Omont et Golo Zhao (éditions Fei)

Un format original, petit et allongé, qui séduira les petites mains de lecteurs avides. Outre sa dimension peu commune, La balade de Yaya nous propulse en quelques pages en Chine durant la Seconde Guerre mondiale. Nous découvrons avec plaisir des illustrations colorées de type manga qui mettent en scène Yaya et Tuduo, nos deux héros en herbe, dans des décors fourmillant de détails.

Alors que la guerre commence, les citadins s’enfuient de Shanghai, espérant gagner des lieux plus sûrs que la ville bombardée. Yaya, jeune pianiste prodige, refuse de quitter la ville avec ses parents sans passer son concours avant. Elle s’enfuit et voit sa vie chamboulée entre la violence de la guerre et d’horribles malfrats profitant de la débâcle pour sévir.

Heureusement, sa rencontre avec le jeune acrobate de rue Tuduo va la sortir de l’embarras. Des personnages naïfs et attachants que l’on prend plaisir à suivre dans leurs péripéties. Deux tomes sont déjà parus (La fugue et La prisonnière) et un troisième est en cours de création.

Seuls, La quatrième dimension et demie-tome 6, avec Bruno Gazzotti et Fabien Vehlmann(Dupuis)

Seuls raconte l’histoire de 5 enfants qui se réveillent un matin alors que tout le monde a disparu. Ils vont devoir apprendre à survivre et même à se défendre contre tous les dangers qui les guettent. Après les graves découvertes du tome 5 (Au coeur du Maelström), le 1er tome du nouveau cycle démarre en douceur pour permettre plus de revirements. On est toujours aussi contents d’être en compagnie de ces enfants « survivants » qui se débrouillent comme ils peuvent mais toujours avec beaucoup d’ingéniosité.

Encore une fois Saul, le meneur du clan du requin, rebaptisé pour l’occasion, le clan du soleil, va créer des ennuis à nos 5 chouchous, jusqu’à déclencher une guerre. Ce personnage, sous une certaine couche de perfidie, reproduit, malgré son jeune âge, les comportements d’adultes belliqueux. Gazzotti et Vehlmann éloignent de plus en plus cette série de la jeunesse pour (osons l’avouer!) le plus grand bonheur des grands. Accepterez-vous le principe de la 4ième dimension et demie? Une série phare entre aventure et fantastique qui vous séduira à coup sûr!!!

Chronique précédente