Le monde de Théo – L’étang aux libellules – Fourchon

Publié le : 9 novembre 2015
16-Fourchon-MondeThéo

Le monde de Théo de Louis Emond et Philippe Béha (Hurtubise)

Touchant et imaginatif, ce bel album a tout pour séduire. Théo vit seul dans son monde parce qu’il y a longtemps, quelqu’un a essayé une invention qui a tout détruit. Bien qu’il ait de multiples activités, il commence à s’ennuyer et il décide donc de partir à la recherche d’un autre survivant. Il découvre après un long voyage une maison vide mais la joie est vite remplacée par la déception, car cette maison pourrait tout simplement être la sienne. Des couleurs pastels qui rendent accessible cette histoire originale et instructive remplie de clins d’œil sur le pouvoir de l’écriture et la force des mots. Le texte est d’une grande poésie et ce Théo pas ordinaire pour deux sous nous attrape le cœur avec une facilité déconcertante. A découvrir !

L’étang aux libellules d’Eva Ibbotson (Albin Michel)

Naïf et tendre, ce roman nous entraîne dans une multitude d’aventures en compagnie de Tally et Karil. Écrit dans un style qui n’est pas sans évoquer les petites filles modèles de la Comtesse de Ségur, l’histoire prend place durant les prémices de la Seconde Guerre mondiale. Tally est une jeune anglaise de 9 ans issue d’une famille modeste dont le père est médecin.

Le hasard va lui permettre d’intégrer une école progressiste où les enfants sont poussés à se développer par eux-même. C’est là que notre charmante héroïne décidera de partir en Berganie pour soutenir le roi qui refuse l’accès à son pays aux troupes allemandes dirigées par Hitler. Ce pays imaginaire d’une grande beauté permettra la rencontre entre Tally et Karil, fils du roi. Un récit plein d’émotions qui, malgré la candeur des personnages, nous imprègne de courage et de volonté. Un récit troublant par sa douceur comme si on n’était plus habitué à croiser des personnages aussi positifs.

Fourchon de Kyo Maclear et Isabelle Arsenault (La Pastèque)

Sous le couvert d’une histoire d’ustensiles, les deux cuisinières de l’album Fourchon, Kyo Maclear et Isabelle Arsenault, nous ont mitonné un récit sur les différences. Fourchon est le fruit d’une mère cuillère et d’un père fourchette; et le résultat a beaucoup de mal à se trouver une place sur la table à manger, où il est jugé comme n’appartenant à aucune case définie.

Mais un jour, Fourchon va découvrir sa véritable fonction car, on en sort convaincu à la fin de l’album, nous avons tous une place quelque part. Le graphisme est génial avec des illustrations très vivantes. Isabelle Arsenault joue sur tous les tableaux entre dessins au crayon, découpage-collage, peinture et autre, pour notre plus grand plaisir. La nouvelle collection jeunesse de la Pastèque, Pamplemousse, est une véritable réussite avec d’autres titres sortis simultanément comme Bobby et La mer.

Chronique précédente | Chronique suivante