Boys don’t cry – L’Atlas d’emeraude

Publié le : 9 novembre 2015
11-boys-atlas

Boys don’t cry de Malorie Blackman (Milan)

Un titre qui ne connaît pas la loi 101 mais qui cache une émouvante aventure. Dante, 17 ans, attend avec impatience ses résultats d’entrée pour la fac mais ce n’est pas le facteur qui sonne à la porte. Mélanie, son ancienne petite amie, débarque chez lui par surprise après avoir disparu un an plus tôt sans un mot d’explication. Elle n’arrive pas seule puisqu’Emma, un petit bébé de quelques mois, est avec elle. Quand Dante apprend que c’est lui le père et qu’il se retrouve avec l’enfant sur les bras, c’est le début de l’apocalypse.

Mais son père et son frère vont s’avérer d’un soutien sans faille et ce trio de garçons va se battre bec et ongles pour garder Emma car, au cas ou vous ne le saviez pas encore, la famille, c’est sacré! Ce roman à lire dès 12-13 ans se dévore avec allégresse et bouscule avec beaucoup d’humour les préjugés sur l’instinct parental.

L’Atlas d’emeraude de John Stephens (Milan)

Voici une recette risquée mais payante comprenant un soupcon d’Harry Potter, une once du Monde de Narnia et un bon litre du Seigneur des anneaux; et tout cela sans risque d’indigestion. Kate, Michael et Emma, une fratrie orpheline, sont envoyés d’orphelinat en orphelinat depuis 10 ans et le dernier foyer en date leur fait découvrir un grimoire aux propriétés magiques qui fait voyager dans le temps.

Au cours de leur folle épopée, ils vont faire connaissance avec un magicien quasiment immortel, un géant guerrier d’une grande bravoure, un roi des nains (un ivrogne notoire) et une affreuse comtesse (extrêmement cruelle). Vous l’aurez deviné, ces enfants sont les élus que l’on attendait depuis deux mille ans! On se régale de cette aventure qui file à toute vitesse et on attend déjà avec une grande impatience la suite car L’Atlas d’Emeraude n’est qu’un des trois Livres des Origines.

Chronique précédente | Chronique suivante