Brindille – Les trois vies d’Antoine Anacharsis – Émile est invisible

Publié le : 15 juillet 2015
2

Brindille de Rémi Courgeon (Milan)

Brindille est petite et faible et, dans une famille comprenant seulement un père, chauffeur de taxi fatigué, et trois grands frères. Ce n’est pas la panacée. Surtout dans le domaine des tâches ménagères où ses frangins manquent totalement de galanterie. Brindille qui aime jouer du piano mais manque cruellement de temps pour cette passion, décide un beau jour qu’il faut régler cette injustice latente. Elle s’inscrit à un cours de boxe.

Dès lors le rapport de force change du tout au tout. Il faut dire que Brindille est vive, rapide et en possession d’un sacré crochet du gauche. Un album géant aux illustrations originales grâce à ses couleurs années 50 dans le style des comics de super-héros. Il séduira les lecteurs de tous âges par son humour et sa belle philosophie.

Les trois vies d’Antoine Anacharsis d’Alex Cousseau (Rouergue)

Voici un roman impressionnant qui évite tous les écueils de la banalité et nous plonge dans un imaginaire original et fantaisiste. De fait, une histoire difficile à résumer en quelques lignes car le mystère réside dans le personnage central qui change de nom à chaque vie.

Cet héros que vous pourrez retrouver sous le nom de Taan, Antoine ou Anarchasis est né au début du 19e siècle sur une petite île des mers du Sud. Ses ancêtres (pirates pour la plupart) sont nombreux et d’origines variées : les sangs malgache, français, russe et jamaïcain s’entremêlent dans ses veines. Mais une malédiction pèse sur sa famille et se transmet via un texte crypté expliquant l’emplacement d’un soi-disant trésor. Une quête que notre héros, aux mésaventures surprenantes, va poursuivre sur tous les continents ou presque. Ce récit labyrinthe nous transporte des îles aux États-Unis en passant par l’Amérique latine où la question reste: mais qui est donc Antoine Anarchasis ?

Émile est invisible de Vincent Cuvellier et Ronan Badel (Gallimard jeunesse)

Une petite histoire drôle et déjantée comme on voudrait en lire tous les jours pour se mettre un sourire sur les lèvres et un rire dans la gorge. Émile doit trouver une solution rapidement car aujourd’hui, il y a des endives au menu. Il décide qu’il sera invisible comme ça, sa mère ne pourra le voir et le forcer à ingurgiter cet ignoble légume.

Mais le problème se corse quand il apprend que le dessert est une mousse au chocolat. Pour pouvoir en manger discrètement, il enlève tous ses habits afin de profiter de son invisibilité. La où l’absurde et l’humour culminent c’est quand Julie sa petite amie arrive! À vous d’imaginer la suite. À déguster en lecture familiale!

Chronique précédente | Chronique suivante