Le choix de la Librairie Pantoute - avril-2013

Le choix de la Librairie Pantoute

Avril 2013

La corde à linge de Max Férandon (Éditions de la Bagnole)

Voici un roman à part, un roman fleuri, un roman qui utilise les chemins de traverse pour nous conter une aventure poétique. Rarement aura t-on lu un texte aussi riche en jeux de mots, cabrioles, pirouettes stylistiques et clins d’œil poétiques. Quelle joie et quelle bonheur de lecture! Oui, c'est sûr que l'histoire peut sembler un brin confuse et que c'est un titre exigeant.

L'éditeur le présente pour les «lecteurs audacieux», mais les aventuriers qui tomberont entre ces pages seront conquis à tous les coups. C'est l'histoire, il faut bien la mentionner, d'une famille anglaise qui va s'installer le temps des vacances dans un petit village reculé au fin fond de la campagne française. Les deux adolescents anglophones, bricoleurs et inventeurs énergiques, décident d'apporter Internet aux villageois et c'est grâce à un système astucieux (et illégal) de corde à linge que la connexion se fait.

Drôle et original, ce livre peut être comparé à un plat de popcorn mis au micro-ondes, tellement les explosions langagières sont fréquentes. À découvrir de toute urgence de 12 à 92 ans!

Je m'ennuie de Michael Ian Black et Debbie Ridpath Ohi (Seuil jeunesse)

Un album explosif sur l'art de s'ennuyer qui vous fera rire et sourire. Une petite fille s'ennuie à mourir quand soudain elle rencontre une pomme de terre qui, elle aussi, s'ennuie. Alors, d'un coup d'un seul la petite fille décide de faire sortir de son apathie cette drôle de patate. Elle va tenter coûte que coûte de lui démontrer à quel point un enfant ça peut être drôle et divertissant.

Autant vous le dire tout de suite, cette mission sera ardue étant donné que le légume ne rêve que d'une rencontre avec un flamant rose. Un dessin économe et adorable nous fait traverser ces problèmes d'ennui avec beaucoup de tact et d'humour. À lire les jours de pluies!

Celui qui manque d'Agnès de Lestrade chez Alice

Un court roman absolument bouleversant nous est offert par l'auteur qui nous avait déjà conquis avec le magnifique album La grande fabrique de mots. Celui qui manque, c'est Moon, le petit benjamin de cette famille nombreuse. Pendant les vacances estivales, toute la famille va au bord de la mer chez les grands-parents et c'est là, à cause d'une barrière mal fermée, que Moon perd la vie.

Ce texte économe de mots, dont la teneur est connue dès le départ de la lecture, est aussi acérée qu'une lame. On ne peut s'empêcher de pleurer la perte de ce petit bambin, rencontré seulement 3 pages plus tôt. C'est à cela que l'on perçoit toute la qualité de ce livre qui en moins de 50 pages nous chavire le cœur. Fait à noter, à la fin, se trouve un texte de l'auteur très intéressant qui explique sa démarche d'écriture.

Courriel Twitter Facebook Nos fils RSS